Mobilisation des écoliers sur la conservation des primates à Kisheke, territoire d’Idjwi.

25 Nov 2016

Des conditions de vie difficile de la population riveraine de la réserve forestière de Bulolero dans le territoire d’Idjwi en Province du Sud-Kivu/RDC constituent une menace permanente à la sous-espèce endémique des singes bleus (Cercopithecus mitis schoutedeni). Pour contribuer aux activités de conservation à Bulolero, Primate Expertise (PEx) a lancé en date du 27 septembre 2016 un programme d’éducation  environnementale en faveur des  jeunes écoliers de l’Ecole Primaire  Kisheke.

L’objectif de cette mobilisation est de susciter chez les jeunes écoliers un intérêt à la conservation de la biodiversité, pour qu’ils prennent plus-tard, le leadership dans la recherche et la conservation des primates menacés dans leur milieu.

Dr Augustin Kanyunyi Basabose et le Directeur de l’Ep Kisheke au milieu dans une séance de sensibilisation environnementale

Dr Augustin Kanyunyi  Basabose et le Directeur de l’Ep Kisheke au milieu dans une séance de sensibilisation environnementale .

Bulolero est caractérisé par un environnement dégradé. Les pistes qui serpentent les collines généralement dénudées par des feux de brousses sont abimées par les érosions qui charrient de la terre et appauvrissent le sol avec des rendements agricoles qui deviennent de plus en plus faibles. La population est pauvre et est quotidiennement confrontée à nombreux défis notamment : manque d’eau potable et de nourriture suffisante, accès difficile aux soins de santé primaire et à l’éducation (surtout pour les jeunes filles), une exploitation effrénée des ressources forestières menace les quelques fragments des forets encore existantes aux environs de Bulolero. En effet, des grands espaces forestiers, qui jadis regorgeaient une importante biodiversité, sont fauchés et convertis en des espaces pour l’agriculture et l’élevage de subsistance.

La déforestation a conduit à la disparition de la biodiversité et notamment celle des primates dont la présence devient de plus en plus rare sur toute l’étendue de l’Ile Idjwi. Une petite population isolée d’une sous-espèce endémique des singes (Cercopithecus mitis schoutedeni) n’est encore visible qu’au sein de la petite réserve forestière de Bulolero. Primate Expertise (PEx), en collaboration avec une association de développement locale nommée « Initiative pour la Restauration et la Conservation des Forêts d’Idjwi », IRCFI en sigle, s’adonne depuis   2013 aux activités de conservation pour protéger cette sous-espèce de primate dans son habitat naturel à Bulolero.

Trois griots venant de Kabare, territoire voisin d’Ile Idjwi étaient invités à cette campagne de sensibilisation. Le thème de la campagne de sensibilisation était « l’interaction entre la vie des hommes et des animaux ». Par des contes relatant la relation entre les animaux et les humains, ces talentueux griots ont animé des activités d’échanges culturels très passionnants entre le Bashi (peuple de Kabare) et le Bahavu (peuple d’Idjwi) qui ont marquées la journée à la satisfaction des écoliers et leurs maitres. Plusieurs jeunes écoliers ont déclamé des poèmes parlant de la vie des animaux et agrémenté par les contes dits et chantés par les griots invités pour la circonstance.

grio

Les griots déclamant leurs contes entourés par les écoliers et leurs enseignants.

Pour assurer la continuité des activités scolaires en matière de la conservation de la Nature, avec l’appui de PEx, les autorités de l’école ont mis en place un club d’enfants Amis de la Nature créé au sein de l’école et qui sera animé par les écoliers eux-mêmes avec l’encadrement du chef d’établissement. Les écoliers ont démontré leurs talents dans la fabrication des poquets en utilisant des matériaux locaux faits des gaines de bananiers. Ces poquets sont très utiles dans la reforestation des milieux scolaires et environs car utilisés pour garder les jeunes plantules des essences d’arbres après germination dans les pépinières.

pock

Le directeur de l’Ep Kisheke (au milieu) et les enseignants encadreurs du club des amis de la nature entourés par les élèves membres du Club présentant des poquets fabriqués par eux-mêmes.

Diminuer la pression des populations environnantes sur la réserve naturelle nécessite une seconde activité d’attraction pour permettre à ce dernier de subvenir à leur besoin. Primate Expertise a proposé  à la population de Bulolero de s’adonner à  l’apiculture comme activité alternative génératrice de revenu. Une démonstration de la fabrication de ruche de façon artisanale a été effectuée lors de la visite. A cette occasion le chef du village de Kisheke Mr Biragi Felix Kahula  a exprimé son intérêt et a réitéré son engagement dans la continuité des activités de conservation par le reboisement des espaces dégradé et l’intensification de la sensibilisation. Pour le Directeur exécutif de PEx «l’inaction des hommes de bonne volonté laisse au mal l’occasion de triompher».

ruche

Démonstration de la fabrication d’une ruche sur île d’Idjwi au profit des élèves de Kisheke

L’EVENEMENT EN IMAGE


20160927_14062320160927_13515420160927_13372820160927_13360320160927_13350320160927_13330620160927_13323120160927_13283220160927_12384620160927_12132820160927_12071020160927_12014320160927_12004720160927_143921eleve

Trésor Rugenge, Primate Expertise.

Share

commentaires

  1. Destin Byaterana affirme: décembre 10, 2016 at 12:51

    L’initiation des jeunes écoliers à la conservation durable des primates non humains en République Démocratique du Congo est un grand atout pour la sauvegarde de la biodiversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *